Marie-Annonciata Mukamana et la sagesse africaine…

Marie-Annonciata Mukamana

Marie-Annonciata Mukamana

Voici un très court trajet dans la vie d’une femme qui a osé quitter sa terre natale, son pays, pour aller vers l’inconnu. À travers son périple l’amenant dans divers pays, elle a finalement choisi de s’établir à Québec où elle s’est construite une vie bien remplie. Comme quoi, la vie peut nous sourire quand on ose !

 

Club des Elles:    Tu es Africaine, n’est-ce pas ? De quel pays es-tu ?

Marie: Je viens du pays où l’herbe est toujours verte, le printemps perpétuel, pays des mille collines et mille problèmes « RWANDA »

Club des Elles:    Depuis combien de temps es-tu à Québec ?

Marie: Je suis arrivée au Québec et à Québec, île d’Orléans début automne 1997

Club des Elles:    Tu as résidé en Espagne aussi ?

Marie: Oui, j’ai habité l’Espagne durant et j’ai choisi de continuer ma route non pas que  ce pays n’est pas beau, ni que je n’ai pas aimé à l’accueil, ils sont chaleureux et aimants, mais ma destination était le Canada et principalement au Québec

Club des Elles:    Qu’est-ce qui t’a amené dans un pays et une province où il fait si froid ?

Marie: Je n’ai même pas  pris en considération le facteur froid. J’ai voulu seulement être fidèle et royale envers mes amis québécois qui m’avaient fait parrainer par les Jésuites de Montréal afin de me sortir des camps des réfugiés en République Démocratique du Congo. J’ai mis sur la balance aussi le facteur économique des deux pays et j’ai entrevu une vie prometteuse de l’autre côté de l’Atlantique.

Club des Elles:    Depuis que tu es à Québec, tu t’impliques beaucoup dans la communauté. Entre autres, tu accueilles et orientes les immigrants africains. Tu veux nous expliquer ce que tu fais pour eux et ton rôle ?

Marie: Je fais partie d’un groupe de parrainage des immigrants au nom de Projet Noëlla et notre principale mission est de parrainer des réfugiés au sens de la convention de Genève , c’est-à-dire, recevoir leur demande, la transmettre au Fédéral et au Provincial, faire le suivi, les accueils, les héberger, les accompagner financièrement et socialement dans leur recherche de travail inscription scolaire, intégration durant une année. Dernièrement, nous avons mis  en veille le parrainage suite aux nombreux refus de la part du Fédéral des dossiers des parrainés (décourageant après une attente de 3 ans). Nous concentrons nos efforts  sur les immigrants déjà arrivés pour les accompagner, par exemple sur l’apprentissage du français, l’alphabétisation (exercices), les examens de la citoyenneté,  les loisirs comme le patinage des enfants, la cuisine pour certaines femmes qui le désirent, etc.

Club des Elles:    J’ai entendu dire que tu faisais venir d’Afrique de magnifiques produits, des tissus, des nappes, des bourses, etc. toutes faites à la main et ces produits sont tous magnifiques. Tu n’as pas envie de t’ouvrir une boutique ?

Art - Afrique

Art – Afrique

Bourse - Afrique Bracelets - Afrique Chaussures - Afrique Tunique - Afrique

Marie: Je suis en admiration tout ce qui s’appelle art. Jusqu’aujourd’hui j’en fais une consommation domestique. Oui, l’idée d’une boutique me talonne dans le style équitable afin d’aider les artistes qui ont du talent, mais pas ressources juste pour faire admirer l’art pur outremer,  peu importe la provenance, Africain, Européen ou autre.

Club des Elles:    En terminant, tu as des projets en vue ?

Marie: À long terme, oui,  j’y réfléchis. Il faut que ça aboutisse.

Club des Elles:    As-tu des mots d’encouragement pour les femmes qui ont des idées et qui n’osent pas ?

Marie: Je suis fascinée par les femmes qui ont réussi en ne partant de rien dont la persévérance, la patience  ont fait d’elles des gagnantes, je les félicite, elles sont une source d’inspiration pour moi. Il ne faut pas avoir peur de faire un pas en avant, mais croire  à ce qu’on fait, on tombe, on se relève, et surtout ne pas abandonner lâchement.

Selon la sagesse africaine 

« Avec le temps et la patience, les feuilles de murier se transforment en robe de soie » :

Proverbe africain

Marie: Il m’a fait plaisir de répondre à vos questions  et de connaître le club des Elles, très bonne initiative.  Je tire mon chapeau à Lucie et sa sœur Lyne.

Club des Elles: Un immense Merci Marie-Annonciata Mukamana pour ton partage positif en espérant qu’il inspire d’autres femmes et puisse nous donner des ailes !

Une réponse à “Marie-Annonciata Mukamana et la sagesse africaine…”

  1. Pauline Lachance dit :

    Bonjour Marie,
    Tu as roujours été un exemple de détermination pour moi et une très belle personne. Je te souhaite de réaliser tous tes désirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *